Peindre soi même les prémices de son bonheur !!

Peindre soi même les prémices de son bonheur !!





Hello tout le monde, j’espère que vous avez la pèche.A l’occasion de la fête de « l’amour » j’ai décidé de vous écrire un petit coucou. Ou disons plutôt que c’est l’univers de Mohamed qui m’a inspiré cette écriture, juste pour partager avec vous mon appréhension de l’amour en particulier et de cette journée assez symbolique en générale. J’en parlais dans mon précèdent article ici.
Tomber amoureux
Tomber amoureux, c’est comme trouver refuge dans un cœur qu’on n’a jamais connu,

C’est attendre incessamment que son téléphone sonne lorsque l’on se sent seul. Se rappeler continuellement le toucher, la caresse de cette main sur sa peau,
Tomber amoureux c’est lorsque, couché les soir sur son lit, on sourit bêtement lorsqu’on pense aux défauts ou à la maladresse de l’autre. C’est rire ensemble lorsque vous essayez quelque chose de nouveau en intimité et que vous n’y arrivez pas,

Tomber amoureux, c’est lorsque la présence de l’autre engage en toi un changement continuel. Le regarder fixement, assis là, sur ce fauteuil, tout peinard, à la fois beau, ouvert, intriguant et mystérieux,

Tomber amoureux c’est être dans ses bras durant des heures sans se dire mot, juste pour savourer le moment présent. Être en perpétuelle envie de faire plaisir à l’autre,
Tomber amoureux c’est se fâcher contre l’autre, mais lorsqu’il prend ta main la dépose sur son épaule gauche et place la sienne sur ta hanche, un baiser sur ton cou, de petits pas de danse tout en douceur, tu comprends à cette instant la sensation du pur bonheur, le bonheur sans amalgame,

Tomber amoureux c’est se préparer à un cheminement hargneux,Tomber amoureux c’est savoir aimer au-delà des mots.

Et tout cela prend vie dans des histoires différentes, histoires ayant abouti ou non.



Et des histoires, on a en tous !



Par hasard, dans un coin de la rue, deux regards se croisent et s’entremêlent. Il n’y a pas eu de mal à ce que ça colle, parce que tout deux, ils avaient bien accroché. Les choses sont allées si vite. Il sentait l’étincelle dans ses yeux. Pour lui c’était elle. Il était à ses soins. Ce qu’ils ne savaient pas c’est qu’ils n’avaient pas la même vision des choses. Elle n’était hélas pas prête à hypothéquer toute sa vie pour un homme. Elle n’avait pas encore fini de passer d’hommes à hommes, d’un night clubs à l’autre. Cette idylle est aussitôt terminée. Mais il croit toujours en la magie de l’amour. Il y croit encore.


Par hasard, dans un restaurant ou dans le petit « Bengadrome » du quartier, un jeune s’adresse avec maladresse à une jeune fille qui l’envoi balader. Depuis ce jour, consciemment ou non, il se présente à peu près aux mêmes heures, tous les jours dans ce petit bistrot du quartier. Ce soir-là, c’était la deuxième fois qu’il la voyait et c’est surement sa dernière chance. Il tente une fois de plus de lui parler et cette fois ci, d’avoir son contact. Comme pour s’en débarrasser, elle cite rapidement ce numéro 62 36 45 … (vous n’aurez pas la suite) (rire). Malgré un début plutôt froid et une négligence froide, Ils finirent par se marier et à lutter ensemble quotidiennement…



Par hasard, lors d’une sortie de travail dans un hôtel de la ville, elle le rencontra. Cherchant sans succès ses collègues dans  l’hôtel, elle fut dirigée par un homme pour retrouver ses collègues. Tout de suite ébahie par son charme, elle ne faisait presque plus attention à ce qu’il lui disait. Elle se laissait juste entrainer par ses pas. Après le déjeuner, elle le chercha en vain. Elle décide alors de laisser son numéro au portier qui avait précédemment suivi toute la scène. Des semaines passèrent, elle avait même oublié le nom de son mystérieux bonhomme, mais cette rencontre hasardeuse restait toujours gravée dans son esprit. Puis vint ce fameux jour, où il lui laissa un message et depuis ils se sont vus et se voient encore, même si elle ne sait pas vraiment ce qu’ils vivent. Elle s’en contentait sans penser à demain. Mais aujourd’hui elle prit une décision…


Par hasard, elle s’est rencontrée. Elle a appris à se connaitre. Elle s’est évertuée à voir ses qualités et ses défauts. Elle a fini par s’accepter elle-même. Et elle est finalement tombée amoureuse de sa personne. Il y a eu des moments de doutes ; il y a en toujours. Mais elle a fait de sa personne sa priorité. Elle sait qu’aujourd’hui le plus important est de s’aimer elle-même…



Oups !!! je suis prolixe aujourd’hui. Il faut croire que l’amour est inspirant, même si … (rire)






Mon look d’aujourd’hui est plutôt monochrome, total rouge; tout ce qu’il y a de plus basique.Un pantalon oversize, KARA toujours. Je pourrai m’habiller en KARA toute l’année (quand je deviendrai riche bien-sûr. haha (rire) …

J’aime particulièrement ses boucles d’oreilles qui conjuguent parfaitement avec mes escarpins,que vous reconnaissez certainement (rire). Si vous aimez le rouge comme moi, n’hésitez pas le total look.

Bon fête à tous. Bisous bisous ❤️






Laisser un commentaire