STYLISME BURKINABÈ ; UN GRAND BESOIN DE SE MIRER.

STYLISME BURKINABÈ ; UN GRAND BESOIN DE SE MIRER.

Même si de nos jours les notions de styliste, modéliste, créateur de mode sont écorchées, je vais essayer de les expliciter pour les profanes. Le styliste ou designer de mode est celui qui dessine les modèles, celui qui réalise les croquis.

Le modéliste quant à lui, donne vie aux modèles, aux croquis du styliste. Le créateur de mode englobe plusieurs facettes ; c’est la personne qui conçoit les designs de mode. Il a la casquette de styliste parce qu’il réalise des prototypes.

Au Burkina Faso, la plupart des stylistes que nous connaissons sont des couturiers reconvertis, qui ont appris les bases avec l’expérience. Il y en a également qui se réclament stylistes mais sont surtout des producteurs de prêt-à-porter. Par ailleurs beaucoup de jeunes faisant leurs pas dans le stylisme, essaient tant bien que mal d’ être autodidactes.

Étant venus trouver une ancienne génération de stylistes, les plus jeunes tentent difficilement de marquer leurs empreintes. Il faut le dire, certains doyens prêchant par tous les canaux de communication leur volonté de soutenir les jeunes stylistes, ne cherchent en vérité que des coups de projecteurs sur leurs greniers.

La réalité est toute autre. Lors des évènements de grandes envergures, ces jeunes luttent bec et ongle pour présenter leurs collections et avoir l’opportunité de faire voir au monde leur savoir-faire. Pour développer un secteur il faut toujours penser à la jeunesse montante; c’est elle qui constitue la relève et cette relève a besoin d’être de qualité.

C’est vraiment décevant et dommage que beaucoup d’ainés refusent de voir qu’ils s’inscriront dans la durée et ne deviendront de vraies icônes du stylisme qu’en partageant leurs connaissances et leurs savoir- faire. Ailleurs, l’expérience a montré que beaucoup de stylistes et de créateurs de mode qui se sont associés ont eu du succès. Le vice des burkinabè, tous autant que nous sommes, est que nous n’avons pas encore compris que la lumière d’un individu ne peut empêcher l’étoile d’un autre de briller.

Malgré tout, certains stylistes comme Idé Mava, et promoteurs de mode comme Mozart Mopao, Alex Zabsonré montrent quand même une réelle volonté d’aider les jeunes stylistes à rayonner de par leurs talents.

Aujourd’hui, quelques-uns des jeunes créateurs locaux qui arrivent à s’exprimer assez confortablement, font de plus en plus parler d’eux tant au plan national qu’international. De par leur création et leur volonté de faire ce qu’ils aiment, de valoriser la production locale , ces jeunes stylistes et créateurs de mode s’évertuent à faire l’impossible. Du même coup, ils font du secteur vestimentaire un secteur de développement économique.

Eeh bien oubliez Versace, Louis Vuitton, Gucci, Dolce Gabana (de toute manière la plupart de ce qu’on trouve sur nos marchés ce ne sont que faux, (rire)). Suivez et admirez avec moi des collections colorées et esthétiques avec Rahiza Kaboré, sophistiquées et authentiques avec Ben Isac, luxueuses avec Tbonty et j’en passe. Il n’y a rien de meilleur que de porter haut nos vedettes. Ya rien dans jalousie, aidez les autres à exceller (rire).

Vous avez aimé ?? Oooh non vous en avez pris conscience ? (Rire). Sans rancune. !

Abonnez-vous et apportez vos commentaires !!

Bisous bisous !!

Cet article a 2 commentaires

  1. j’ai aimé lire to article. Je pense que ce meme problème arrive à plusieurs niveau et dans d’autres domaine de metier au Burkina. C’est bien de denoncer et promouvoir comme tu le fais. Courage

    1. Merci beaucoup. Ensemble on arrivera à changer les choses

Laisser un commentaire

×
×

Panier